L’oiseau


PapedeLouisiane

L’oiseau

ce matin au réveil,
un oiseau exotique
piaille inlassable,sur une branche déplumée;
seul, apeuré, affamé, il pleure
étranger égaré, incongru volatil
c’est l’hiver.

Pajarito vétu d’amarillo
et de vert rio
il lance ses cris,
et sur sa branche,
domine les pierres tombales,
face à mes fenêtres,
le rideau est levé.

Demain ce sera toi
envoyé d’Obatala
et dans combien ce sera moi ?

Donner son avis

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s