Confidences Cubaines de Claude Marthaler


confidences_cubaines

—Ma libraire m’avait tendu un piège ce matin (elle va bien, merci, je l’adore), sur les rayons « voyages » j’ai déniché : « Confidences Cubaines » de Claude Marthaler et évidemment comme elle s’en doutait j’ai acheté ce petit bonbon (pas cher) edité chez « Transboréal » une maison que je ne connaissais pas et dont elle m’a dit avoir d’excellents échos…
Le livre se situe en 2013, donc après mon dernier passage, nouvelles fraîches donc, Claude Marthaler y est resté trois mois (le maxi pour le visa, avant c’etait deux mois) il a fait toute l’île à vélo dans sa longueur aller-et retour (ce circuit aller-retour je l’ai fait quatre fois, mais pas à vélo Laughing )j’ai parcouru le debut qu’il nomme : « Absurdistan » j’ai ainsi eu des nouvelles de Yoani Sanchez dont j’ai suivi son blog « Generation Y  » depuis 2007, que j’ai essayé infructueusement de rencontrer à La Havane, C.Marthaler indique que le blog est invisible maintenant car il est censuré, le journal numerique qu’elle voulait lancer début 2014 redirige sur un site estatal qui dénonce ses activités, plus tard si cette jeune femme se lance dans la politique (en vraie démocratie) on en entendra parler…En fait Cuba change mais ne change pas Evil or Very Mad ) bon passons, donc là Marthaler a rencontré les Cubains et en parle, voici la 4° de couverture :
« C’est à vélo et sur 4.000 kilomètres que le Suisse Claude Marthaler a effectué sa révolution autour de Cuba. Désormais aux prises avec la mondialisation, à qoi ressemble donc le sanctuaire historique de Fidel Castro et d’Ernesto « Che » Guevara ? Désireux de s’affranchir du mythe, le voyageur s’immisce durant trois mois tant dans les ruelles de la Havane qu’au coeur des étendues de canne à sucre, au milieu des combats de coqs ou d’une centrale nucléaire désaffectée. Il s’imprègne des ambiances, dresse le portrait des gens simples qu’il croise -paysans, citadins, vendeurs ambulants- et recueille leurs confidences. Constat de la faillite d’une utopieautant que d’immenses espoirs latents, le récit de ce printemps cubain offre une vision pleine d’empathie de la plus vaste et célèbre île des Antilles.

Claude Marthaler, guide et conférencier, a réalisé de longs voyages à vélo, notamment un tour du monde de sept ans. Son intérêt pour la dimension culturelle de la bicyclette l’a conduit à visiter une centaine de pays, desquels il a rapporté matière à livres, articles et films documentaires. »

2 réflexions sur “Confidences Cubaines de Claude Marthaler

    • Bonjour Ammon, je te conseille ce bouquin écrit par un habitué des voyages lents sur les routes au contact des gens, il écoute, entend, voit et retranscris en dehors des idées habituellement divulguées et souvent fausses…

      J'aime

Donner son avis

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s