Autour du rattachement de Nice et de la Savoie à la France en 1860 : le plébiscite


plebiscite-nice-1860 L’histoire du Duché de Savoie et de Nice depuis 1388, date où le Comté de Nice a été arraché à la Provence, a donné lieu à la convoitise du Royaume de France. Ce royaume de France ils n’en connaissaient pas grand chose car ils n’avaient connu que les époques de la Révolution et de l’Empire soit de 1792 à 1814 où le comté était un département français.
Il est intéressant de rechercher le parcours de certains niçois engagés dans les armées de Napoléon, il en existe des traces grâce à des décrets de Napoléon III. Ainsi en 1858 grâce à l’attribution de « la médaille de Sainte Hélène » on chiffre le nombre de vétérans survivants à 618 personnes. Ce sont surtout des survivants ayant combattu entre 1804 et 1815.
En 1814 aucun officier niçois ne rallia l’Armée Sarde par contre lors des « 100 jours » ils vinrent de Nice rejoindre l’Armèe de l’Empereur. Cette attitude éclaire le comportement de ces anciens niçois qui retournés dans leurs foyers avec la fin de l’Empire continuèrent à entretenir un sentiment pro-français, à l’inculquer à leurs descendants ce qui sans aucun doute joua lors du rattachement à la France en 1860.
Ces niçois furent congédiés en 1814 et 1815 par la Restauration sans aucune indemnité ni solde, considérés comme « étrangers », ils reprirent pour ceux qui le purent les travaux des champs, la garde des troupeaux ou leurs charges de notables en s’occupant de leurs petits enfants en leur transmettant ce qu’ils avaient connu de l’Empire français.
Sans s’apesantir sur les cas de Masséna, Rusca, Tordo, Bavastro et autres, celui de Dominique Caldellari est exemplaire : engagé volontaire dans la marine en 1806, grenadier de la Garde en 1807, sergent en 1810, chevalier de la Légion d’Honneur en 1813, renvoyé dans ses foyers en mai 1814 comme « étranger », il a fait les campagnes de Prusse (1807), Espagne (1808), Autriche (1809), Russie (1812), Saxe (1813), France (1814), il sera présent Place Garibaldi le 12 Septembre 1860 lors de la venue à Nice de Napoléon III.

— A suivre —–

 

Retour à l’accueil

2 réflexions sur “Autour du rattachement de Nice et de la Savoie à la France en 1860 : le plébiscite

  1. C’est très instructif merci,mais ce n’est pas dans les livres d’histoire de France ! je vais chercher dans les archives que je possède sur les campagnes d’Italie,mais elles ne sont pas classés alors c’est long !

    J'aime

    • Bonjour Ammon en effet l’histoire de France est écrite et apprise par un bout de la lorgnette, celle d’un état jacobin qui tient à distance tous les particularismes, peut être pourras tu trouver des éléments de réponse dans des bouquins sur l’histoire de la Savoie à laquelle Nice a appartenu..
      toutes mes amitiés

      J'aime

Donner son avis

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s