Les raisons de la mort de James Cook selon le livre d’Anne Pons


Death  Fin 1778, alors que de retour des recherches sur le passage du Nord-Ouest, les 2 navires de Cook font escale dans une île nommée Maui, équipages et capitaines épuisés par les rigueurs du territoire des glaces, ils rencontrent un chef de tribu imbibé de Kava (liquide à base de racines, utilisé lors des rituels religieux)
Il leur paraît malade et malingre et bien anodin. On leur parle d’une île inconnue jusque là du nom de Hawaï.
Comme ils devaient réparer les navires, se ravitailler et se remettre sur pieds ils acceptent de s’y rendre.
En janvier 1779, les navires arrivent à Hawaï, c’est l’été dans l’hémisphère sud, c’est aussi une période de paix correspondant au rituel « Mahahiki » inconnu de Cook.
Selon Anne Pons ce rituel serait pratiqué en l’honneur du Dieu Orono ou Lono, il se trouve que chaque année le Dieu revient pour ramener la prospérité dans les îles, cela Cook ne le sait pas.
Or ce rituel devait être observé de façon drastique sous peine de « conséquences désastreuses ». Le perturber amenait une période de guerre.
Le fait de débarquer et d’échanger son nom avec le grand chef de l’île investit Cook sans qu’il le sache de titre du Dieu Orono.
L’accueil est plus que chaleureux et étonne Cook, il participe aux cérémonies religieuses dans l’ignorance. Anne Pons cite « les anciens dires maori », textes sacrés hawaïens : «  »Lono vint à l’ouest de la baie de Ke-ala-ke-kua et le prêtre l’emmena dans le temple, en honorant l’étranger comme un Dieu. Là ils le placèrent sur l’estrade auprès des images des divinitès, en récitant la prière suivante : »O Lono!…. Recois les sacrifices, les offrandes. »
Quelques temps plus tard le grand roi de l’archipel arrive, surprise, il s’agit du chef insignifiant rencontré à Maui du nom de Terryaboo. Sur ces entrefaits un des membres de l’épuipage décède de maladie, il s’agit de William Watman, on pratique des obsèques protestantes sur l’île (ce qui sans que Cook ne le sache interfère dans le rituel, les hommes entourant Cook étant sensés être immortels).
Début Février les bateaux quittent Hawaï, jusque là tout va bien.
Il se trouve que manque de chance ils subissent des tornades occasionnant de graves avaries aux navires. Cook décide de retourner à Hawaï.
Ce faisant, il bouleverse le deroulement du rituel car Orono ou Lono n’était pas sensé revenir et de plus à un moment où l’île entrait dans le temps de la guerre et des sacrifices humains sous les hospices du dieu Ku.
Lorsqu’ils reviennent c’est le silence complet et inquietant, ils n’étaient plus les biencenus. De nouveau Anne Pons cite les « Anciens dires maoris » :
« Quand ils virent revenir les vaisseaux, ils sortirent de nouveau, mais ils n’étaient plus comme avant. Leur opinion avait changé et ils disaient : ceux ci ne sont pas des dieux, mais des hommes ».
Tout le reste jusqu’à la mort de Cook ne fut plus qu’un enchainement de circonstances bien décrites dans le livre d’Anne Pons.

 

Retour à l’accueil

Donner son avis

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s