l’alliance de François 1° avec le pirate Barberousse


Mission : détruire Nice, l’alliance de François 1° avec le pirate Barberousse
— Pour les lecteurs qui aiment l’histoire, et nombre de commentaires sur ce blog en sont la preuve, je relate un épisode de l’histoire de Nice qui s’efface avec le temps.
Il s’agit de l’alliance du géant de 1m98 (géant pour l’époque) François 1° et de Soliman le Magnifique dit « le Grand Turc » et son Amiral Khayr ad-Din Barberousse

300px-Francois_I_Suleiman
Cette alliance amena la destruction lors du siège de 1543 de la Vieille Ville par la marine turque composée de 110 galères et par l’armée française
— Pour situer ces faits dans l’histoire, en 1388 avait eu lieu « la dédition » de Nice à la Savoie, par cet acte le Duc de Savoie Amédèe VII prenait la ville portuaire sous sa protection (seul port pour la Savoie), alors que Nice et la Provence étaient en pleine guerre civile.
Le grand problème fut que la Savoie était alliée avec l’Empereur germanique (sous François 1°, le célèbre Charles Quint), en face d’eux les Ducs d’Anjou comtes de Provence alliés du Roi de France.
Et pour compliquer le tout, l’Empereur germanique avait des visées sur la Méditerranée, ce qui génait la Turquie en pleine expansion (se rappeler qu’en 1453 les Turcs avaient pris Constantinople précipitant la chute de l’Empire romain d’Orient).
François 1° avait des visées sur l’Italie, comme d’autres rois de France de cette époque,il n’avait pas de marine conséquente,les Turcs en avaient une avec à sa tête le célèbre pirate Barberousse Bey d’Alger.
Leur alliance mit en péril le Duché de Savoie et Nice seul port du Duché.Nice devint un comté (dans le sens anglo-saxon de circonscription administrative).
Les deux alliés Franco-turcs mirent le siège devant la ville qui possédait de belles fortifications délimitées par la Place Garibaldi, l’Avenue Jean Jaurès, les Ponchettes et sur la colline le château,de nombreuses tours et des portes protégées, les niçois se battirent bravement. La marine turque tira des milliers de boulets et les troupes françaises aidées par quelques traitres créèrent des brêches et parvinrent à envahir la vieille ville, sauf…sauf la colline du château qui ne fut jamais prise , avec l’épisode Catherine Ségurane, la bugadière (lavandière) du paillon.

170px-Chaireddin_Barbarossa Barberousse..
Si bien que les troupes franco-turques durent quitter les lieux et se réfugier à Toulon qui hébergea les turcs de Barberousse pendant un an en lui payant un lourd tribut.
Nice resta au Duché de Savoie pendant près de cinq siècles…

Donner son avis

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s